conseils écriture

Pour bien écrire, il faut d’abord mal écrire

Il y a un proverbe qui dit, « c’est en forgeant que  l’on devient devient forgeron« . En d’autres termes, c’est la pratique, l’exercice répété et continu de notre art qui nous permet de nous perfectionner. De même, la réécriture permet de s’améliorer. Pendant bien longtemps, j’ignorais que l’écrivain(e) avait la possibilité de corriger son premier manuscrit (le premier jet). Vous pensez probablement: « Hein? Comment ça? Tu es stupide? » Peut-être que je le suis mais je m’explique. Quand je me suis mise à écrire, je m’arrêtais théoriquement au premier brouillon. Du moins, je corrigeais le premier brouillon sans vraiment savoir que j’étais au deuxième brouillon. C’est cette année que j’ai compris que ce que je faisais avait un nom et était recommandé dans le milieu. Vous comprenez où je veux en venir?

 

manuscript
Source: Life-of -Pix, pixabay

 

En gros, dans les étapes de rédaction d’un roman, j’ai compris que le premier brouillon ne sera jamais parfait. Il aura des fautes d’orthorgraphe, des erreurs grammaticales, l’intrigue n’aura peut-être aucun sens et les informations sur les personnages seront incomplètes. Le premier draft (brouillon) vous permet de coucher l’idée sur le papier. Ensuite, en vous relisant, tenez bien votre coeur et soyez indulgents envers vous-même. Quand j’ai demandé à mon frère de relire le roman que je suis en train d’éditer, il me l’a remis en me disant qu’il n’était pas parfait. Il avait noté quelques idées de choses à améliorer. J’étais déprimée et déçue: « quoi? Ce n’est pas parfait? Je dois encore repasser sur ce gros manuscrit de 150 pages? Comment? Noooon? Je m’y refuse! » C’était fini pour ce manuscrit. Je l’ai alors rangé dans ma clé usb pendant un ou deux ans.

 

premier brouillon
Source: Lukasbieri, pixabay

Ce n’est qu’en discutant avec d’autres écrivains dans le cadre d’interviews que je mène actuellement que j’ai compris que les nouvelles idées de roman ne tombent pas du ciel. On puise dans notre banque de données, ou on déterre des manuscrits inachevés.  Ah bon? ça tombe bien, j’ai un roman qui m’attend au chaud. J’ai donc déterré mon roman, bien décidée à le corriger. Je l’ai relu et j’ai encore été déçue par la quantité de choses à corriger. Il y avait tant de choses à faire. Un véritable chantier! Et l’Homme créa instagram! J’ai rejoint une communauté d’écrivaines sur IG qui corrige actuellement leur brouillon. Elles proposent des idées intéressantes qui m’ont permis de savoir que le manuscrit peut se corriger en 3 ou 4 étapes, chaque étape ayant son objectif. Par exemple, dans la deuxième correction, je pourrais par exemple m’attaquer à l’intrigue, puis à l’évolution du personnage principal dans la deuxième étape, et ainsi de suite. Il est primordial de commencer par le plus difficile. Bref, c’est le sujet d’un autre article.

Voilà en gros mon expérience sur la rédaction d’un manuscrit. Écrivez, faites des erreurs et, ensuite, corrigez-les.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s