conseils écriture

Il faut toute une communauté pour écrire un roman

team 3

Autant il est vrai qu’il faille tout un village pour élever un enfant, autant, qu’il en faut autant pour écrire un roman. Cette année, j’ai appris qu’écrire un roman se fait mieux au sein d’une communauté d’écrivain.e.s. Comment cela ? Eh bien, j’ai plus appris en quelques mois en côtoyant les auteur.e.s sur Instagram et en assistant au festival d’auteures de Victoria qu’en écrivant toute seule dans ma chambre.

Mes anciennes croyances ?

Je savais déjà que lire d’autres romans permet de cultiver la fibre romanesque. On apprend des autres, de leurs techniques et on s’en inspire. Ça marche super bien. D’ailleurs, la semaine dernière, j’ai relu quelques pages du roman Verre cassé d’Alain Mabanckou quand je ne savais pas comment continuer mon roman. Je cherchais des astuces pratiques sur la structure du roman. Lire quelques pages a suffi pour booster mon imagination.

Lire c’est bien, mais discuter avec d’autres écrivains, c’est mieux. Aujourd’hui, le monde des réseaux sociaux a rapproché les auteur.e.s aussi. On travaille ensemble, ce qui permet de comprendre qu’on n’est pas le seul/la seule à traverser certaines difficultés. En outre, on apprend d’autres techniques et méthodes d’écriture. Bref, on grandit en tant qu’auteur.e.

 

Team 1
Source: pixabay

Ce que j’ai appris ?

Je traine en ce moment sur Instagram. Voilà un peu ce que j’ai appris.

Sur l’intrigue : Foreshadowing

Je suis une pantser, je ne conçois pas une structure avant la rédaction de mes romans donc, le foreshadowing, je ne connais pas, sinon intuitivement. Pourtant, c’est une technique super qui permet de préparer le lecteur à un événement qui aura lieu plus tard dans le roman. Génial non ? Ça parait bête, mais je me rends compte que j’utilisais cette technique sans le savoir. Mettre un nom sur ce concept a révolutionné mon monde, surtout pendant la correction de mes romans. Savoir et comprendre pourquoi je choisis certaines scènes, maintenant que je réécris mon roman, valide plus mes choix qui deviennent plus réfléchis.

Sur le style littéraire

Sur les poèmes

 

Blumen
Source: pixabay

Au festival des auteur.e.s qui a eu lieu en septembre à Victoria, j’ai écouté des auteur.e.s présenter leurs œuvres. Je ne sais pas si c’était une coïncidence, mais ils étaient majoritairement dans le genre fantastique et poétique. Voilà donc la première leçon, le poème et le fantastique peuvent faire bon ménage. Jusqu’ici, je ne connaissais que des poèmes d’amour. Le poème et la fiction peuvent également se mélanger. A un moment une des auteur.e.s lisait un de ses poèmes qui ressemblait plus à de la prose mais c’était un poème. J’ai été bluffée. J’ai réalisé combien j’étais coincée dans mon petit monde de croyance littéraire. Enfermée dans ma petite boîte, je n’envisageais pas d’autres possibilités. Les écouter m’a fait prendre la décision de faire plus de mes manuscrits et d’oser plus.

De plus, ils ont partagé leur parcours avec nous. Ils ont parlé de la soumission de leurs nouvelles à des journaux littéraires. What ? et moi, qui calcule seulement les maisons d’édition ! No way, I have to change the game. Mes yeux sont ouverts. Je suis en marche vers 2019.

Voilà un peu ce que j’ai retenu de mon aventure dans ce festival. Elle a été enrichissante et m’a permis d’envisager autre chose pour moi et d’exiger plus de mes romans.

 

team 2
Source: pixabay

Les communautés que je fréquente ?

#Finishtahtdraft et #editthatdraft sur Instagram

Les auteur.e.s de cette communauté se fixent des délais pour la rédaction de leurs manuscrits, partagent leurs difficultés, leurs leurs astuces, etc. Regarder le processus d’écriture des autres permet de rester conscient de ses objectifs personnels. Parfois, des séances d’écriture collective et en direct sont organisées sur Instagram. On se connecte tous à la même heure et on écrit ensemble pendant 30 minutes, voire une heure. Après, on échange nos impressions sur cette manière d’écrire. Je l’ai fait une fois et c’est différent. Ça motive et encourage à rester discipliné.

Grâce à ces auteur.e.s, j’ai appris que le manuscrit se corrige en plusieurs étapes (si nécessaire). En effet, chaque correction doit avoir des objectifs précis. La première correction peut, par exemple, viser à combler les incohérences dans l’intrigue (plot holes). La deuxième correction peut consister à revoir un personnage en particulier ou modifier l’ordre des chapitres ou plus tard, corriger les fautes grammaticales. Cette astuce a changé ma vie. En relisant mon manuscrit en septembre, j’ai failli m’arracher les cheveux de la tête. Je voulais faire tout en même temps, et en assistant à une rencontre sur Instagram, cette auteure disait le faire par étape, ce qui tombe sous le sens. Je dois vous paraître naïve mais, ce sont des évidences que j’ignorais.

Nanowrimo

Nanowrimo est une plateforme dédiée aux écrivains. Chaque année, en novembre, on se retrouve tous avec nos projets littéraires et on écrit un roman en un mois. Génial, non ? Cette année je vais y participer pour la réécriture de mon manuscrit. J’ai hâte. Je suis en train de corriger mon manuscrit pour être prête le 1er novembre. Si vous êtes intéressés, je compte ouvrir un compte sur Facebook pour écrire ensemble. Si ça vous intéresse, envoyez-moi un message à mbencameroun@gmail.com.

J’espère vous avoir convaincu de sortir de votre cocon et de vous ouvrir à des communautés littéraires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s