Écrire n’a jamais été aussi simple!

 Ceux qui lisent trop de livres sont les plus pauvres

Jun 6, 2020

Je venais d’être ajoutée dans un groupe sur WhatsApp dans l’objectif de partager des publications au sujet des livres que je lisais. À peine introduite dans le groupe et l’intention dévoilée qu’un des membres opposa une farouche opposition à ma mission. Il ne voulait rien entendre de la lecture. Les livres ne servent à rien, argumentait-il. Attitude étonnante qui m’a incitée à réaliser une recherche le rapport des milliardaires à la lecture. Lisent-ils? Que lisent-ils? Ont-ils commencé à lire avant de devenir riches? Voici quelques-unes de ses plus belles remarques au sujet de la lecture.

« On a fini avec la vie de l’école maintenant c’est l’école de la vie et ici, on n’a pas besoin de livres. »

« C’est dans l’école de entrepreneuriat que tout le monde devrait aller. »

« Ils sont déjà riches ceux qui lisent. C’est après qu’ils lisent vos livres. »

Intervention d’un autre membre m’interpellant à ce sujet: « Muriel, il peut marquer un point hein. Explique-nous ça. »

Il faut lire pour devenir milliardaire

« Les CEO des plus grandes sociétés lisent 5 livres par mois selon n2growth. Selon Dave Ramsey, le millionnaire moyen lit 1 livre par mois. » (Philippe)

Warren Buffet affirme que les livres ont joué un rôle important dans l’acquisition de connaissances. Parmi ses lectures préférées, on compte The intelligent investor de Benjamin Graham, Stress Test : Reflexions on Financial Crises de Tim Geithner, Business adventures de John Brooks, Essays on Persuasion de John Maynard Keynes, The clash of cultures de John Bogle. Il a déclaré : « Je passe plus de temps à lire et à réfléchir et je prends moins de décisions impulsives que la plupart part de gens dans les affaires (…). Je lis et lis et lis simplement. J’ai toujours aimé lire.

Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, achète dix nouveaux livres par mois. Il préfère des livres qui ont pour thème le management inspirationnel et le leadership visionnaire. Il lit aussi la fiction. Il se passionne pour la la science-fiction aux accents mystiques comme Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro.

Bill Gates lit un livre par semaine. Dans le cas de Bill Gates, la lecture lui a inspiré des rêves. Il a déclaré : « j’avais vraiment beaucoup de rêves enfant, et je pense qu’une grande partie d’entre eux venaient du fait que j’avais la chance de beaucoup lire. ».

Lire de la fiction permet de rêver à des mondes lointains, des mondes que l’on veut conquérir. C’est le cas d’Elon Musk, le milliardaire qui aime lire la science-fiction. Il a été influencé par le Seigneur des anneaux de Tolkien et par le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams.

Ces milliardaires ont donc effectivement un point commun qui est la lecture. Ils lisent beaucoup et pour différentes raisons. Ils lisent divers types de livres mais ils lisent. Ils travaillent dans des domaines divergents et ont probablement besoin d’autres outils pour construire leur richesse. La question qu’on est en droit de se poser est de savoir combien de livres lire pour devenir financièrement indépendant.

Combien de livres doit-on lire pour devenir riche?

Trop lire ne détermine pas nécessairement votre niveau de richesse. Selon Philippe, Mark Zuckerberg (74,1 milliards de dollars américains en 2019) ou Kevin Systrom (1,7 milliards en 2020) lisent beaucoup moins que Todd Combs et ils sont probablement plus riches que lui. Il y a donc d’autres facteurs qui ont fait une différence dans ces trois cas de figure. De toute évidence, ils sont tous les trois riches. Donc, lire est un atout.

Lire permet d’acquérir des compétences utiles pour atteindre la réussite financière. On peut citer l’investissement ou la prise de parole en public, etc. La lecture n’est qu’un outil pour des hommes riches comme Todd Combs, Warren Buffett, Elon Musk, ou Bill Gates qui ont réussi à recueillir plus d’informations dans les livres et à les utiliser avec succès.

Mais lire ne garantit pas forcément la réalisation de cet objectif étant entendu que d’autres facteurs sont à considérer. Si vous êtes un entrepreneur, la qualité de vos produits ou services est importante. Avez-vous la bonne cible? Répondez-vous à un besoin particulier? Si vous ne devenez pas riche en lisant, au pire, vous acquérez de nouvelles compétences.

Lire ne conduit donc pas forcément à la richesse. Un bibliothécaire lit énormément mais il ne croulera pas forcément sous l’or même si je pense que ce n’est pas son objectif. Un bibliothécaire lira pour l’amour des livres ou pour juste acquérir des connaissances. Je pense que l’intention derrière la lecture pour les milliardaires est d’acquérir des connaissances pour leur business, pour devenir riche. À partir de là, la différence opère entre un Bill Gates et monsieur ou madame la bibliothécaire.

En outre, il existe d’autres approches pour devenir financièrement riche. Cette affirmation est d’autant plus vraie qu’un acteur ou un joueur de football n’a pas forcément besoin de lire pour devenir riche. C’est donc à chacun d’étudier et de déterminer les approches qui conviennent à son business, sa motivation pour la lecture et comment cela rendra service à son business.

Lire stratégiquement

“Reading that gives you advanced knowledge in a field is going to be the difference.” (pris sur internet).

Lire ne vous rendra pas forcément riche mais sera utilie pour acquérir plus de connaissances dans un domaine précis. Comme on l’a vu plus haut, c’est le cas de Bill Gates ou Warren Buffet. Par contre, leur lecture leur permet aussi d’entretenir leur imagination. La lecture n’est donc pas une question de hasard. Faut-il exclure la fiction de sa bibliothèque ? Pas nécessairement si on se réfère aussi au cas de Musk. Les livres que vous lisez peuvent vous servir de différentes manières. Il faut juste avoir un objectif et une intention en les choisissant.

En plus de bien choisir ses lectures, vous devez capitaliser les connaissances acquises dans ces livres. En d’autres termes, il s’agit d’implémenter immédiatement ce que vous avez tiré de ces livres. Pour ma part, je cherche à changer mes habitudes. Je lis donc des livres qui m’aident dans ce sens et j’applique ces conseils. Je lis aussi des livres sur l’investissement. Après avoir lu, Père riche, père pauvre de Robert T. Kiyosaki, j’ai commencé à me payer en premier, par exemple.

En résumé, lire oui, mais lire en ayant un objectif précis et des questions pour lesquelles on cherche des solutions. Un entrepreneur camerounais que je suis sur les réseaux sociaux affirmait que les livres ont des connaissances déjà dépassées et qu’il fallait assister à des conférences, payer pour des formations pour rester à la page dans son domaine. La lecture est bonne mais d’autres facteurs entrent en jeu comme le travail constant, la discipline, l’expertise, la qualité de son équipe, l’expérience professionnelle, avoir un mentor pour nous guider.

Bibliographie

https://www.monde-economique.ch/ces-milliardaires-qui-lisent-des-livres/

https://poppyjikko.com/wp-content/uploads/2016/05/infographie-lire-plus.jpg

https://www.quora.com/How-much-should-you-read-if-you-want-to-get-rich

https://poppyjikko.com/entrepreneur-lecture

https://www.gatesnotes.com/Books

https://poppyjikko.com/marketing-vente-reussir-mode-echec

https://www.quora.com/How-much-should-you-read-if-you-want-to-get-rich

https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/mon-projet-fou-lire-52-des-meilleurs-livres-de-business-en-52-semaines-et-publier-ici-un-rsum-par-semaine/

https://poppyjikko.com/wp-content/uploads/2016/05/infographie-lire-plus.jpg

Image Thought catalog de Pixabay

 

Related posts

J’ai des doutes

Aujourd'hui, je voudrais aborder un thème que nous connaissons tous et qui ne se limite d'ailleurs pas à l'écriture📓....

L’écrivain engagé

Quand j'ai commencé à me pencher plus sérieusement sur la promotion de mes romans quelques années plus tôt, j'ai...

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »